Projets tutorés – Semestre 1

  • 2010-2015 :  diagnostics territoriaux du dépistage du cancer du sein

Retrouver l’ensemble des travaux réalisés par les étudiants sur le lien suivant : valorisations des projets tutorés

programme-journecc81e-villes-et-santecc81_page_1

poster_Asnières

  • Les suites des projets tutorés : un guide pour l’action des villes en santé

Ce guide est le fruit de la synthèse de la recherche-action réalisée par Julia Bardes, sociologue de la santé et de l’environnement, à partir de l’ensemble des projets tutorés réalisés par les étudiants du parcours de master “Territoires, Villes, & Santé” de l’université de Paris Nanterre et Paris Est Créteil depuis 2010.

Ce travail a été réalisé avec le soutien financier de l’ARS IDF, le partenariat entre l’association Élus, santé publique & territoires et l’Université Paris Nanterre et le soutien scientifique et matériel du laboratoire LADYSS.

Remerciements au comité de suivi de la Plateforme Géodépistage IDF : structures départementales de gestion du dépistage, ARS IDF, CPAM, ESPT, Université Paris Nanterre.

  • Témoignages d’anciens étudiants, d’élus et de professionnels à propos du projet tutoré (2010-2015)

Floréale MANGIN, promotion 2010/2011 – 2011/2012
Chargée de projet secteur systèmes d’informations
Bureau maladies infectieuses
Service de la prévention et des actions sanitaires
Département de la Seine-Saint-Denis

Le projet tutoré nous a permis, en tant qu’étudiants, de mettre en application une démarche scientifique propre à la géographie de la santé, et a constitué une véritable expérience professionnalisante.
En effet, dans le cadre de ce projet nous avons dû, en équipe, rédiger un protocole de recherche alliant l’analyse quantitative (divers outils statistiques et cartographiques) des données fournies par le partenaire institutionnel et l’étude qualitative sur le terrain (auprès des publics et des partenaires locaux). Ainsi nous avons eu une approche complète de ce que nous pouvons mettre en œuvre dans le cadre professionnel à l’issue de cette formation.
La restitution formelle aux partenaires du projet, via la rédaction d’un rapport et l’organisation d’une journée d’étude, complète la démarche en associant jusqu’au bout les différents acteurs (chercheurs, acteurs locaux, décideurs).
Le fait d’avoir participé sur deux années à un tel projet a grandement facilité mon insertion professionnelle par la suite“.

Julie SCHULTZ, promotion 2013/14
Chargée de missions
Réseau régional de cancérologie d’Alsace CAROL

Le master de géographie de la santé m’a permis de comprendre l’importance d’une démarche globale en santé prenant en compte la diversité des facteurs entrant en jeu et intégrant une pluralité d’acteurs (publics et privés). Ainsi, la réalisation d’un diagnostic territorial sur les inégalités de recours au dépistage organisé du cancer du sein a été l’occasion de mettre en œuvre cette démarche de manière concrète : recueil et analyse qualitative et quantitative des données, coopération entre les différents acteurs engagés dans le domaine sanitaire. Les connaissances et compétences acquises lors de ce master sont aujourd’hui pleinement réinvesties dans mon emploi actuel”.

Laurent EL GHOZI, élu de Nanterre depuis 1989
Président de Elus, Santé Publique et Territoires
Membre de la Commission permanente et de la Commission prévention de la CRSA
Membre du Conseil national de lutte contre les exclusions & de la Conférence nationale de santé

Elu de Nanterre, Président de l’association nationale des Villes pour le développement de la santé publique « Elus, Santé Publique & Territoires », je travaille depuis plus de quinze ans avec les géographes de la santé de l’Université Paris-Ouest Nanterre la Défense. Les projets tutorés, méthode d’enseignement originale, sont de véritables mini-recherches universitaires où le travail des étudiants du Master, étroitement encadrés par leurs professeurs, sur un terrain concret et à partir de problématiques réelles exprimées par les élus, apporte des outils nouveaux d’analyse du territoire, de compréhension et de décision: le caractère très « parlant » et mobilisateur de la cartographie produite, l’élaboration d’indicateurs adaptés et pertinents pour l’action comme pour son évaluation, la possibilité de revenir une année après pour approfondir tel ou tel aspect ou suivre l’évolution d’une action, tout cela est unique et très précieux. La communication publique des travaux à l’ensemble des acteurs concernés (élus, services, administrations, professionnels, responsables universitaires…), outre la valorisation pour les étudiants, permet le transfert des connaissances acquises et leur mutualisation avec d’autres collectivités“.